Le trophée virtuel ne part pas à la poubelle !

Recevoir un trophée ou une médaille, c’est flatteur sur le moment. Mais à part encombrer le dessus de la cheminée et finir dans un carton au garage, voire à la benne, ça ne sert pas toujours à grand-chose. Alors pour éviter les déchets, Étienne Delhaize, fondateur de Air Trophy, a eu une idée : la médaille numérique. Spécialisé dans la création de distinctions sous toutes les formes, le chef d’entreprise basé à Lezennes, près de Lille, a créé cette nouvelle récompense que l’on peut toujours avoir sur soi, dans son téléphone portable. La reconnaissance reste la même, parce qu’on est toujours fier de voir ses efforts salués. Mais en étant virtuelle, la médaille ne prend pas la poussière et ne risque pas d’être jetée. Les premiers exemplaires ont été distribués lors de l’Enduropale 2019. Un symbole pour le créateur qui y a participé une dizaine de fois dans l’anonymat le plus complet. « D’habitude, nous ne fournissions qu’une dizaine de coupes aux organisateurs. Or, quand on ne fait pas partie des plus performants mais qu’on a concouru, c’est dommage de ne pas en garder une trace », sourit M. Delhaize. Alors 1 500 breloques virtuelles ont été préparées, pour les pilotes comme pour les bénévoles. Face au succès, l’opération sera renouvelée en 2020. L’initiative continue à séduire, dans d’autres disciplines. Il y a quinze jours, lors du trail de Liévin, 70 % des trophées ont été téléchargés. Bientôt peut-être, les participants au marathon de Genèvepourraient, eux aussi, avoir droit à leur médaille virtuelle.

 

Source : La Voix du Nord

Comments are closed.